Le vin des consommateurs !

Vin des consommateurs - C'est qui le Patron
Voté par 2 785 consommateurs
  • Rémunération des viticulteurs :

    la rémunération permet au viticulteur de se rémunérer convenablement : Rouge Beaujolais AOP = 2,47 € minimum par litre de vin

  • Type de culture :

    les vins seront élaborés à partir de raisins cultivés en agriculture raisonnée (les producteurs ont une certification environnementale de niveau 2)

  • Date des vendanges (degré alcoolique) :

    majorité des vendanges à maturité (vin équilibré)

  • Qualité des vendanges :

    les raisins utilisés seront toujours en parfait état, aucune feuille présente

  • Fermentation alcoolique :

    naturelle, sans correction (enrichissement autorisé)

  • Conditionnement :

    bouteille en verre 75 cl avec un bouchon en liège.

  • L'abus d'alcool est dangereux pour la santé :

    à consommer avec modération.

En rayon
Prix de vente conseillé
5,96 €
Disponible dans ces enseignes
Vérifier la disponibilité dans mon magasin grâce à l’appli

Merci à tous pour cette belle aventure collective ! 😊

2 785
votes au 
questionnaire
6
familles de producteurs 
soutenues
57 k
litres de vin
vendus
(depuis juin 2019)

Comment est réparti le prix du vin ?

2,47 € minimum par litre de vin

juste rémunération garantie pour le producteur

En 2019, cela a représenté 65 % de plus que le cours moyen du marché.

5,96 €

prix de vente voté conseillé par nous les consommateurs

(Établi collectivement lors de l’élaboration du cahier des charges).

NB : Dans le questionnaire initial, nous avions prévu le recours à un organisme embouteilleur. Or les vignerons avec lesquels nous travaillons sur ce Beaujolais peuvent faire eux-mêmes cet embouteillage, ce qui permet d’avoir un vin en direct des producteurs et donc, moins cher que prévu  ! DONC la bouteille de vin rouge Beaujolais AOP “C’est qui le Patron ?!” passe ainsi d’un prix de vente conseillé de 7,22€ à 5,96€.

Décomposition du prix du vin c'est qui le patron
0,99 €

prix de vente conseillé par nous les consommateurs

(établi collectivement lors de l’élaboration du cahier des charges).

NB : Dans le questionnaire initial, nous avions prévu le recours à un organisme embouteilleur. Or les vignerons avec lesquels nous travaillons sur ce Beaujolais peuvent faire eux-mêmes cet embouteillage, ce qui permet d’avoir un vin en direct des producteurs et donc, moins cher que prévu  ! DONC la bouteille de vin rouge Beaujolais AOP “C’est qui le Patron ?!” passe ainsi d’un prix de vente conseillé de 7,22€ à 5,96€.

Décomposition du prix du vin c'est qui le patron

Les producteurs et le fabricant

Producteurs vin C'est qui le Patron

Les producteurs

Le vin des consommateurs est produit sur 6 exploitations basées dans le Rhône.

Le fabricant

Le vin est fabriqué et mis en bouteille par notre partenaire Domaines Chermette à Saint-Vérand dans le Rhône (69).

Les producteurs et le fabricant

Producteurs vin C'est qui le Patron

Les producteurs

Le vin des consommateurs est produit sur 6 exploitations basées dans le Rhône.

Le fabricant

Le vin est fabriqué et mis en bouteille par notre partenaire Domaines Chermette à Saint-Vérand dans le Rhône (69).

On vérifie le cahier des charges tous ensemble !

Tous les produits créés collectivement sont créés, votés mais aussi vérifiés par nous les consommateurs ! 🧐
Pour s’assurer que tous les éléments votés collectivement sont bien respectés, 2 types de contrôles sont réalisés chez les producteurs et fabricants :  

  • Les visites sociétaires 
  • Les contrôles faits par le Groupe Bureau Veritas.  

👉 Toutes les infos sur ces vérifications

Visites sociétaires

Elles sont organisées dans le but de rencontrer les producteurs associés à la démarche, d’en apprendre plus sur leur métier et de vérifier que le cahier des charges “C’est qui le Patron ?!” est bien respecté.

En septembre 2019, en pleine période de vendanges, nous sommes allés au Domaine Chermettes, dans la région du Beaujolais, chez notre partenaire qui nous fournit le vin “C’est qui le Patron ?!”. 😊

Devenez sociétaire pour participer aux prochaines visites

Contrôles du Groupe Bureau Veritas

À l’aide d’un plan de contrôle, cet organisme indépendant vérifie précisément que les producteurs et fabricants associés à la démarche respectent bien les cahiers des charges votés collectivement.

Résultat des contrôles effectués par Groupe Bureau Veritas en 2020 👉 en savoir plus sur les contrôles
(Chaque année 50% des producteurs sont contrôlés par Groupe Bureau Veritas​)
99,1% points conformes (222/224)
3/6

producteurs
contrôlés

1/1

fabricant
contrôlé

224

points
contrôlés

222

points conformes
(99,1%)

2

points non conformes
dont 1 critique
régularisés (0,9%)

Résultats du vote des 2 785 consommateurs

En créant nos propres produits, nous en maîtriserons la nature, le sens et la commercialisation. La traçabilité totale sur la fabrication et la composition des produits nous assurent une garantie alimentaire constante et durable. 🙂

Tester le questionnaire qui a servi à la création du cahier des charges

Résultats détaillés des votes

Rémunération garantie qui permet au producteur de se payer convenablement
1 501 votes 53.7%
Rémunération garantie qui permet au producteur de se payer convenablement et de profiter de temps libre
40.6%
Rémunération au cours du marché
5.7%

Les viticulteurs sont payés 2,47 € minimum par litre de vin, ce qui leur permet de se rémunérer convenablement. 😊

Résultats détaillés des votes

Agriculture raisonnée
1 561 votes 55.9%
Agriculture biologique
33.3%
Agriculture conventionnelle
10.7%

L’agriculture raisonnée prend en compte son environnement, les producteurs sont certifiés HVE (certification d’agriculture raisonnée à Haute Valeur Environnementale) niveau 2.

Résultats détaillés des votes

Toutes vignes à partir de 4 ans
1 858 votes 66.5%
Vignes d’au moins 10 ans
33.4%

Réglementairement, les vignes doivent avoir au moins 4 ans pour être vendangées. Des vignes plus âgées apportent de l’équilibre au vin.

Résultats détaillés des votes

Majorité de vendanges à maturité (vin équilibré)
2 030 votes 72.7%
Majorité de vendanges précoces (vin peu alcoolisé et plus rafraîchissant)
17.9%
Majorité de vendanges tardives (vin plus alcoolisé, gras et ample en bouche)
9.3%

Résultats détaillés des votes

Raisins en état parfait, aucune feuille présente
1 074 votes 47.7%
Raisins en bon état, quelques rares grains abîmés, très peu de feuilles
32.2%
Raisins en vrac, certains abîmés, avec des feuilles résiduelles
20.1%

Le tri des raisins est une étape importante pour la qualité du vin car les feuilles, les rafles et les raisins abîmés donnent un mauvais goût au vin.

Résultats détaillés des votes

Macération courte (vin léger et fruité)
1 718 votes 61.5%
Macération longue (vin plus structuré), nécessite des raisins en très bon état
38.5%

Résultats détaillés des votes

Naturelle, sans correction (enrichissement autorisé)
1 213 votes 43.4%
Avec corrections en cours de fermentation (chaptalisation, acidification, concentration,…)
30.4%
Avec uniquement l’acidification autorisée lors des millésimes chauds
26.1%

La première fermentation est dite alcoolique, car elle transforme les sucres naturels du raisin en alcool par l’action de levures. Elle se fait en même temps que la macération. Pour la réaliser de manière naturelle, la culture de la vigne doit être parfaitement maîtrisée. Seul l’enrichissement est autorisé. Il consiste en l’ajout, certaines années, de moût concentré à partir de sucres de raisin.

Résultats détaillés des votes

Naturelle
2 046 votes 73.3%
Provoquée par ajouts de bactéries
26.7%

La seconde fermentation est dite malolactique, car elle transforme l’acide malique (acide fort) en acide lactique (acide faible), en rejetant du gaz carbonique. Elle est indispensable pour les vins rouges, souvent acerbes et durs à ce stade, pour qu’ils deviennent plus souples et stables. Cette fermentation, difficile à maîtriser, est assurée par une bactérie lactique (œnococcus oeni) qui se trouve naturellement sur la peau du raisin (indigène). Les souches sont donc différentes d’une région à une autre, ce qui contribue à la diversité des vins. 

Pour mieux maîtriser la production et réduire les coûts, certains réalisent un ensemencement bactérien à partir de souches sélectionnées par l’industrie. Cela uniformise le goût du vin. Nous avons voté collectivement pour une seconde fermentation naturelle, ce procédé n’est donc pas utilisé.

Résultats détaillés des votes

Grenache très majoritaire, complété par de la syrah (rond et épicé)
1 400 votes 50.1%
Grenache majoritaire, syrah et marselan (structuré et fruité)
49.9%

Résultats détaillés des votes

Elevage intermédiaire (boisage léger)
1 148 votes 41.1%
Elevage complexe (partiellement en fût de chêne)
33.1%
Elevage uniquement en cuve (béton ou inox)
25.7%

L’élevage du vin est une étape permettant d’avoir des caractéristiques organoleptiques supplémentaires. L’élevage se pratique en cuve ou en fût et dure entre 1 mois (pour certains vins primeurs) et plusieurs années pour les plus grands vins de garde (vins qui se conservent). 

Nous avons voté pour un élevage par ajout de copeaux de bois. Il se pratique en cuve et donne un boisé léger.

Résultats détaillés des votes

Bouteille en verre 75 cl, bouchon en liège
1 944 votes 69.6%
Bouteille en verre 75 cl, capsule à vis
24.2%
Poche 3 L (push-up)
3.8%
Fontaine à vin 5 L (bag-in-box)
2.3%

Participez au vote en cours

Tout consommateur le souhaitant peut participer à l’élaboration du cahier des charges d’un produit. Tous les produits sont ainsi directement issus de nos attentes et de nos critères de choix. Nous décidons tout et avons une visibilité totale sur leur fabrication et composition. 😊