L’USINE NOUVELLE – [Enquête] Quand le consommateur reprend la main sur son assiette

15/02/2019

« À l’heure du bio et du local et sur fond de scandales sanitaires, les Français se réapproprient leur alimentation. Si leurs exigences obligent les industriels à s’adapter, elles représentent également une opportunité de croissance.

Lorsque la famille Triballat s’est lancée dans le lait de soja en 1988, il est fort à parier qu’elle n’imaginait pas que trente ans plus tard, son yaourt de la marque Sojasun serait considéré comme le précurseur de l’alimentation végétale. Et ferait des émules. Car depuis le début de l’année 2018, le petit pot vert et blanc a été rejoint par de nombreux concurrents dans les rayons des supermarchés. Andros, Céréale Bio, Alpro et même les marques de distributeurs, tous les géants de l’agroalimentaire s’y sont mis. Avec le bio et le local, le végétal fait partie de cette tendance du “bien manger, manger sain” qui, depuis l’automne dernier, s’affiche ouvertement chez tous les acteurs de l’agroalimentaire. À l’origine de ces mouvements : le consommateur.

Mettre l’accent sur la qualité

Alors qu’on a souvent reproché à l’agroalimentaire de ne pas s’intéresser suffisamment à son client final, le secteur a enfin entamé sa mue. […] »

ADELINE HAVERLAND

Article original (/!\ suite réservée aux abonnés de L’Usine Nouvelle)