L’OPINION – Laurent Pasquier (C’est qui le patron?!): «Les consommateurs réclament beaucoup plus de sincérité»

Laurent Pasquier est président, cofondateur de C’est qui le patron ?!
Laurent Pasquier est président, cofondateur de C’est qui le patron ?!© DR

Quelle est la genèse de C’est qui le patron ? !

C’est qui le patron ? ! a été pensé en 2013 au moment du scandale des lasagnes à la viande de cheval, et créé trois ans plus tard. Notre entreprise répond à une crise de défiance alimentaire et à une demande évidente des consommateurs, qui réclament aujourd’hui des produits sains et surtout beaucoup plus de sincérité. En quelques années la société a changé. On attend beaucoup plus d’un entrepreneur qu’avant dans tous les domaines, environnement, éthique, bien-être animal.

Ceux qui pensent encore que les questions de production durable et de responsabilité sociétale ne sont qu’un phénomène de mode vont s’en mordre les doigts car les millennials sont en train d’accéder aux postes de pouvoir. Or cette génération n’a pas vécu la même enfance que la nôtre. Notre avenir nous faisait rêver, c’est beaucoup moins vrai aujourd’hui. On découvre les effets collatéraux du progrès scientifique et de l’agriculture intensive sur la terre. Ainsi que la misère d’une partie des producteurs qui ne vivent plus de leur travail, ce que les plus jeunes consommateurs cautionnent de moins en moins. La guerre des prix dans la grande distribution a pu être une bonne chose pour leur porte-monnaie, mais ils s’en satisfont de moins en moins. D’où la philosophie de notre projet : redonner du pouvoir aux consommateurs en leur permettant de créer les produits qu’ils souhaitent, bons, sains et responsables.

Comment fonctionne l’entreprise ?

« La marque du consommateur » permet de réaliser collectivement le cahier des charges d’un produit, de le faire fabriquer comme nous le souhaitons et de le faire commercialiser au juste prix. En créant nos produits nous-mêmes, nous économisons sur la publicité et garantissons une transparence totale. De sa conception jusqu’à la commercialisation, nous sommes des acteurs engagés, et donc responsabilisés. L’idée du « juste prix » permet de rémunérer correctement le producteur, ce qui est aussi essentiel dans notre démarche.

Sincérité, qualité, à notre échelle nous contribuons à faire bouger les lignes. Les choses sont de toute façon en train de changer, les Gilets jaunes sont là pour nous le rappeler

Et ça marche?

L’entreprise a réalisé plus de 3 millions d’euros de chiffre d’affaires l’an dernier, mais le plus important est que la gamme de nos produits « la marque du consommateur » s’élargit : on en compte une vingtaine aujourd’hui, du vin au fromage blanc en passant par le beurre bio et le jus de pomme. D’autres sont à l’étude. Dans le lait, l’apparition de C’est qui le patron ?! a permis de tirer toute la filière vers le haut. Il y a quelques années, vous ne trouviez que deux sortes de lait dans les rayons, bio ou pas bio. La production de lait « pâturé » n’était pas valorisée par exemple. Elle l’est aujourd’hui, ce qui a contribué à faire muter toute la filière. Sincérité, qualité, à notre échelle nous contribuons à faire bouger les lignes. Les choses sont de toute façon en train de changer, les Gilets jaunes sont là pour nous le rappeler. Toutes les entreprises ont intérêt à prendre le virage sociétal, il n’y a aucune raison que le « dégagisme » se limite au monde politique ! »

Murielle MOTTE