INFOS DIJON – Côte d’Or : un cycle de forums pour enrichir la démarche “Futurs 21”

19/06/2019

« Pour réfléchir aux modes de vie du futur, dans le cadre de «Futurs 21», une grande démarche de fond lancée en 2017 par François Sauvadet, le Département a lancé un cycle de forums dont le premier avait pour thème «Le consommateur, acteur de notre territoire».


Nicolas Chabanne, fondateur de la coopérative «C’est qui le patron?!», était l’invité de ce premier forum.

Le Département de la Côte-d’Or a lancé au printemps 2017, avec le cabinet Deloitte Développement Durable et le Cercle Entrepreneurs et Territoires, «Futurs 21», une démarche qui se veut un cadre novateur dans lequel les Côte-d’Oriens sont amenés à tester les modes de vie du futur dans tous les aspects de la vie quotidienne : consommation, usages numériques, transports, santé, environnement, politiques de proximité, etc. Depuis, plusieurs projets ont été labellisés, certains sont devenus réalité et d’autres sont en cours d’étude. 

Deux ans plus tard, pour «dégager de nouvelles idées concrètes et innovantes», le Département et ses partenaires viennent de lancer un cycle de forums autour de personnalités impliquées dans les grandes thématiques sociétales actuelles. Le 1er Forum Futurs 21, s’est donc déroulé ce lundi soir dans la salle d’honneur de la Cité Henry-Berger à Dijon. Le thème de cette réunion était «Le consommateur, acteur de notre territoire», avec la participation de Nicolas Chabanne, fondateur de la coopérative «C’est qui le patron?!», accompagné de Jean-Philippe Girard, Président du Cercle Entrepreneurs et Territoires, PDG d’Eurogerm, Didier Livio, associé Deloitte Développement Durable, et François-Xavier Dugourd, Premier vice-président du Conseil départemental de la Côte-d’Or.

«Il manquait 8 centimes par litre de lait pour payer les producteurs»

François Sauvadet l’a choisi pour animer ce premier forum et s’en est expliqué lors de son allocution de bienvenue : «Vous avez innové, vous avez inventé, pour les citoyens».
En 2015, Nicolas Chabanne lance l’idée d’une marque de lait équitable en se basant sur le prix minimal que devait percevoir le producteur pour pouvoir vivre. En novembre 2016 les premières briques de lait «C’est qui le patron?» sont produites et en février 2018, 38 millions de litres de lait sont déjà vendus, alors que les prévisions portaient sur cinq millions de litres, pour atteindre plus de 100 millions en février 2019. Après le lait, la marque commercialise 18 autres produits et projette d’intégrer d’autres produits alimentaires. Le collectif constitué en SAS et en coopérative (SCIC) encaisse 5% du prix du vente.

«On fait tous ensemble des produits qui protègent les producteurs et permettent de savoir d’où vient le produit» a-t-il ensuite expliqué devant une belle assistance. Au lancement de l’idée, il s’était aperçu qu’«il manquait 8 centimes par litre de lait pour payer les producteurs. Les Français consomment en moyenne 50 litres par an, donc cela ne représente que 4 euros de plus par an aux consommateurs pour rémunérer les producteurs». »

Nicolas RICHOFFER

Article Original