FRANCE INFO – Le prix du beurre de la coopérative “C’est qui le patron ?!” va augmenter à la rentrée (et la plupart des consommateurs sont d’accord)

« La décision a été prise à la suite d’une consultation en ligne auprès des 9 000 sociétaires de cette coopérative de consommateurs lancée en septembre 2017.

Une femme observe des plaquettes de beurre dans un supermarché à Nantes (Loire-Atlantique), le 20 octobre 2017.
Une femme observe des plaquettes de beurre dans un supermarché à Nantes (Loire-Atlantique), le 20 octobre 2017. (LOIC VENANCE / AFP)

Il y a le beurre, et l’argent du beurre. Le prix de la plaquette de 250 grammes de beurre de la marque “C’est qui le patron ?!”, issu de l’agriculture biologique, va augmenter à la rentrée, selon les informations du Parisiendiffusées vendredi 19 juillet dans la soirée. De 2,20 euros, le prix passera à 2,94 euros, soit une augmentation de 33%.

Mais selon Le Parisien, “cette hausse, ne se fait pas contre les clients mais avec eux”, à la suite d’une consultation en ligne des 9 000 sociétaires de cette coopérative de consommateurs. Les 2 300 votants ont opté à 88% pour cette future hausse tarifaire. “Ce vote est inédit dans le monde de l’agroalimentaire : c’est la première fois que le sort d’un produit est mis entre les mains des consommateurs”, décrypte dans Le Parisien Nicolas Chabanne, patron de cette marque née en 2016.

Une hausse inférieure à 8 euros par an

Ce nouveau prix devrait assurer la pérennité de la production, dont 15 centimes par plaquette sont reversés aux agriculteurs en train de se convertir au bio. L’augmentation va aussi compenser le faible prix du lait écrémé qui reste une fois la crème utilisée pour faire le beurre. Le partenaire industriel enregistrait donc des pertes trop importantes depuis la commercialisation de ce beurre en 2017.

Pour les consommateurs, la hausse passera presque inaperçue le risque est minime. “En moyenne, les Français consomment onze plaquettes de beurre par an, la hausse moyenne sera donc inférieure à 8 euros par an”, estime Nicolas Chabanne. »

Article Original