France Bleu – Pari réussi pour « C’est qui le Patron ?! » et ses produits alimentaires équitables

27/02/2019 

« Une coopérative bouleverse le paysage agro alimentaire en réussissant à faire admettre aux consommateurs de payer le juste prix pour leurs produits alimentaires. Trois ans après la création de “C’est qui le Patron ?!”, le succès dépasse les espérances.

L’idée de départ c’est de demander aux consommateurs de fixer eux mêmes le prix auquel ils sont prêts à payer un produit. À l’époque, en 2016, on est en pleine crise du lait. Les industriels payent les éleveurs moins que le prix de revient et poussent de nombreuses élevages vers la faillite. Or, il ne manque que huit centimes par litre pour garantir un revenu décent aux producteurs, ce qui représente 3,50 euros par an et par Français. Sur le site Internet, les internautes sont invités à fixer le prix du litre de lait qui varie selon plusieurs critères : les vaches doivent elles être nourries dans les prés, avec ou sans OGM, élevées avec ou sans antibiotiques, le lait doit-il être bio, le prix doit-il permettre de rémunérer l’agriculteur ou mieux lui permettre aussi de prendre quelques jours de repos…. Chaque exigence augmente le prix du lait de quelques centimes. À la fin du questionnaire, on clique pour s’engager à acheter ce produit à ce prix.

Au début personne n’y croit

Effectivement. Les plus optimistes y voient une initiative bisounours qui va rester cantonnée à quelques briques de lait. Sauf la Laiterie de Saint-Denis-de-l’Hôtel (LSDH) qui s’engage pour collecter et conditionner le lait. En fait, les prévisions de départ sont largement dépassées : “C’est qui le Patron ?!” pensait pouvoir écouler 7 millions de litres de lait par an. On a dépassé les 60 millions de litres vendus en un peu plus de deux ans. Le tout sans la moindre campagne de publicité. Mais un emballage qui indique en gros que ce produit rémunère correctement le producteur. Forte de cette première réussite, “La Marque du Consommateur” a ensuite lancé du beurre bio, du jus de pomme, de la pizza, etc. 16 produits portent aujourd’hui la marque. Les vins rouge, blanc et rosé, la farine et les sardines vont bientôt arriver en rayon et cinq autres sont en préparation.

Comment ont réagi les distributeurs ?

Cela dépend des enseignes. En tout, ces produits sont dans 8 000 magasins. On les trouve facilement chez Carrefour, soutien de la première heure, et rarement chez Super U. Du coup, la coopérative a lancé l’an dernier une application sur smartphone pour repérer plus facilement les magasins. Le cap du million de produits vendus a été franchi en début d’année. Prouvant qu’il est possible de proposer des produits sains, à des prix raisonnables et qui permettent aux producteurs de vivre de leur travail. »

DOMINIQUE ESWAY

Article original