Foire aux questions

Voici les réponses à quelques unes des questions les plus fréquentes que l’on peut se poser sur notre démarche de consommateurs en soutien aux producteurs. Si vous avez d’autres interrogations, n’hésitez pas à nous contacter !  😉

Les produits

Tous les critères des produits « C’est qui le Patron ?! » sont décidés par les consommateurs. Le type d’agriculture d’un produit est donc, lui aussi, soumis au vote. Ce sont les consommateurs qui choisissent si un produit sera bio ou non. Lorsque les votes sur cette question sont serrés, nous faisons notre possible avec le partenaire industriel et les producteurs pour proposer les deux références.

Par nous les consommateurs !

Pour assurer le succès de la commercialisation des produits, un engagement préalable des consommateurs valide leur mise sur le marché via des questionnaires qui sont soumis à toutes et à tous avant le lancement de chaque produit.

Préalablement, à la mise en ligne du questionnaire, l’équipe CQLP effectue une étude de marché du produit. Au cours de cette étude, nous rencontrons tous les acteurs de la filière, notamment les producteurs. C’est ainsi que nous parvenons à déterminer la rémunération nécessaire à un producteur pour qu’il puisse se payer convenablement.

Plusieurs initiatives existent effectivement. Ces initiatives revendiquent toutes une dimension équitable et nous soutenons évidemment celles qui tiennent cet engagement.

La différence avec les produits « C’est qui le Patron ?! » réside dans l’implication du consommateur pour l’élaboration du cahier des charges. Avec « C’est qui le Patron ?! », le consommateur décide de plusieurs critères de production ainsi que de la fixation du prix qui en découle grâce au vote en ligne. Les produits sont vraiment choisis par les consommateurs et nous permettent de savoir réellement ce que l’on mange, en toute transparence.

Effectivement, lorsque l’on verse le lait ou le jus de pomme depuis une brique pleine, cela crée un appel d’air et donc éclabousse. Outre changer le packaging complet, nous ne pouvons malheureusement pas faire grand-chose (le packaging est voté par les consommateurs, nous ne pouvons le changer sans leur accord) SAUF, vous donner 2 astuces ! 😉👇

1) Versez votre lait ou jus avec le bouchon vers le haut de la brique et non collé au plus près du bord de votre récipient. Petite vidéo explicative :

2) Certains percent légèrement (avec la pointe d’un couteau par exemple) le côté opposé de la brique (par rapport au goulot) ce qui facilite le versement. Mais ATTENTION, le lait non consommé immédiatement n’est plus conservé correctement. Cela est donc à faire uniquement si vous consommez intégralement la brique en une fois.

Les producteurs

Lorsque la rémunération est un critère de choix du consommateur, nous nous engageons à fournir des justificatifs de paiement (fiches de paie par exemple). Actuellement nous en avons déjà publié quelques unes pour les producteurs de lait. Elles sont disponibles sur notre site Internet ou la page Facebook. Nous travaillons à récolter celles des autres producteurs et les mettrons bientôt en ligne.

Nous recevons de nombreuses demandes en ce sens et cela nous fait à la fois plaisir, car nous avons l’impression de pouvoir apporter une solution aux producteurs, et à la fois, cela nous attriste de constater chaque jour que nous ne pouvons malheureusement pas aider tout le monde. Pour pouvoir accueillir davantage de producteurs, nous devons avoir des volumes de vente plus importants encore et travaillons pour qu’un maximum de distributeurs et magasins jouent le jeu !

Cependant, vous pouvez nous contacter via l’adresse contact@lamarqueduconsommateur.com en nous précisant ce que vous produisez et où vous le produisez.

Avant toute chose, nous respectons les convictions de chaque consommateur et souhaitons que chacun se retrouve dans La Marque du Consommateur. C’est pour cela que nous sommes très attachés à la notion de qualité des produits. Pour nous, la qualité des produits issus de l’animal passe par une attention particulière portée aux animaux.

Ce qui est mis en place à ce jour :

– Plusieurs produits que nous avons créés tous ensemble sont certifiés bleu-blanc-cœur (beurre de baratte et œufs), c’est qui garantit une alimentation des animaux riche en oméga-3 (meilleure santé, moins de maladies),

– les bovins sont nourris sans OGM, avec des fourrages locaux,

– les éleveurs bovins doivent également respecter la charte des bonnes pratiques d’élevage,

– les poulets et les poules sont élevés en plein air,

– à chaque pot de miel vendu, 11 cts sont reversés au FSAb (Fonds de sauvegarde des abeilles). Ce Fonds est animé par la volonté d’apporter son aide à la mise en place de projets en faveur de la biodiversité et d’actions de sensibilisation à la santé de l’abeille en finançant des prestations d’accompagnement et de conseil ou en versant des aides financières à des porteurs de projets dans les domaines apicole, agricole, forestier et urbain.

Les distributeurs

Malheureusement, ce n’est pas parce qu’un produit est référencé par une enseigne qu’il sera présent en rayon, car chaque magasin est en général libre de commander les produits qu’il souhaite mettre dans ses rayons.

Dans ce cas, le meilleur moyen de les trouver est d’envoyer une lettre au directeur des magasins dans lesquels vous faites vos courses. Vous pouvez le faire à partir de l’application CQLP.

Les produits des consommateurs sont disponibles dans presque toutes les enseignes de grande distribution.

Pour savoir si vous trouverez des produits « C’est qui le Patron ?! » dans votre magasin, rendez-vous sur la sur l’application.

Les produits « C’est qui le Patron ?! » sont disponibles dans les principales enseignes de grande distribution. Néanmoins, chaque magasin est libre de commander les produits auprès de sa centrale d’achat. Également, de nombreux magasins mettent en place par eux-mêmes des mises en avant de produits pour favoriser notre initiative. Ces mises en avant ne coûtent rien à La Société des Consommateurs, contrairement à certaines autres marques. Elles reposent sur l’engagement personnel des chefs de rayon et directeurs de magasins, nous pouvons les remercier pour cela.

De par la loi (française et européenne), les distributeurs sont libres de fixer les prix de vente (issu du principe de libre concurrence) des produits qu’ils vendent. Le prix de vente maximum voté par les consommateurs (0,99 € / L de lait par exemple) est donc un prix CONSEILLÉ. Lorsque vous constatez une différence de prix en magasin, cela est donc tout à fait légal. Parfois, cette différence n’est pas volontaire. Lors de l’étiquetage en magasin, une marge par défaut est en général appliquée et cela peut passer inaperçu. Nous avons le droit, en tant que client, de signaler cela au magasin qui aura alors le choix, de corriger le prix ou non. Dans tous les cas, un écart de prix n’impacte pas le producteur, cela ne concerne que le magasin distributeur.

La Société des Consommateurs

Comment et pourquoi être sociétaire

TOUT LE MONDE ! Nous sommes tous consommateurs. Si nous le souhaitons, nous pouvons donc tous devenir sociétaire de La Société des Consommateurs pour participer et s’investir dans la création de produits + équitables et + durables en soutien aux producteurs. 😊

Pour soutenir cette initiative de simples consommateurs qui veulent aider les producteurs !

+ nous serons nombreux à nous mobiliser + notre voix et nos achats auront du poids et + nous pourrons faire bouger les choses positivement pour créer des produits de qualité et soutenir toujours + de producteurs ! 💪

En tant que sociétaire, notre rôle est de participer à la vie de la coopérative et de l’aider à se développer selon notre temps et envie. 😊

Le principe de la démarche est entièrement collaboratif. Toutes les grandes décisions et orientations de la coopérative sont donc prises collectivement. Chaque voix compte et permet de faire bouger les lignes positivement !

Chaque sociétaire peut, s’il le souhaite :

  • voter pour les potentielles évolutions à apporter aux produits
  • – partir à la rencontre des producteurs et partenaires fabricants associés à la démarche
  • – participer à des réunions et groupes de travail pour échanger sur des sujets précis de la démarche
  • – participer aux réunions avec les dirigeants de la grande distribution
  • – s’investir lors d’animations en magasin pour faire connaitre la démarche aux autres consommateurs
  • – utiliser une boite à outils regroupant explications, conseils et idées d’actions pour soutenir la démarche

Libre à chacun de participer ou non à toutes ces actions. En tant que sociétaire, une seule chose est cependant obligatoire : voter à l’Assemblée Générale annuelle pour décider des grandes orientations de la coopérative (par mail).

Le temps qui vous plaira ! 😊

Aucune obligation, chacun agit suivant son envie.

La Société des Consommateurs dans laquelle les sociétaires prennent part est une coopérative. Il y a donc des règles juridiques à respecter.

Lorsque nous devenons sociétaire, nous nous engageons au sein de la coopérative et acquérons une part sociale. C’est un titre de propriété conférant à chaque sociétaire des droits et des obligations.

👉 Donc souscrire à une part sociale signifie que l’on s’engage à soutenir le projet de la coopérative et participer au développement de son activité.

Le principe de la démarche n’est pas spéculatif mais bien de participer et de se retrouver autour de valeurs communes : participer à la création du monde de demain en votant pour des produits de qualité qui soutiennent les producteurs.

La souscription est donc volontairement limitée à 1 € symbolique par personne. Ainsi, chacun a la même place dans la coopérative. Nous adhérons tous à une démarche de consommateurs et ne faisons pas un investissement financier.

Le côté juridique

La marque « C’est qui le Patron ?! La Marque du Consommateur » est exploitée exclusivement par la Société par Actions Simplifiées (SAS) « C’est qui le Patron ?! », entreprise privée qui n’a aucun lien avec un groupe industriel agroalimentaire ou une enseigne de distribution. La SAS « C’est qui le Patron ?! » assume les principales charges de la création du produit et a pour mission de trouver un maximum de débouchés commerciaux pour assurer leur diffusion vers le plus grand nombre de personnes.

La Société des Consommateurs est une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) à forme anonyme à Conseil d’Administration. Il s’agit d’une personne morale de droit privé, entrant dans le champ de l’économie sociale et solidaire, poursuivant une utilité sociale et soumise à un régime juridique strict de lucrativité limitée, de par son statut coopératif.

Ce statut de coopérative nous permet de réunir tous les consommateurs désireux de prendre une part active à la création, à la fabrication et au contrôle de produits dans le but de les rendre plus durables, plus équitables et de meilleure qualité. 😊

En complément des consommateurs, la coopérative comprend aussi ses fondateurs, certains de ses salariés et toute autre personne souhaitant participer (producteurs, distributeurs, etc.).

Les sociétaires sont répartis en 4 catégories :

  • les Fondateurs,
  • les Salariés,
  • les Consommateurs
  • les Partenaires Honoraires.

Chaque catégorie constitue un collège de vote distinct dans lequel chacun dispose d’une voix lors de l’Assemblée Générale annuelle. Entre chacun de ces collèges, la répartition des droits de vote  est déterminée par les statuts.

Chaque catégorie de sociétaires peut être représentée au Conseil d’administration.

Le statut de SCIC impose à La Société des Consommateurs un réinvestissement des bénéfices à hauteur d’au moins 57,5 % dans la coopérative.

L’ensemble des parts sociales souscrites forme le capital de la coopérative. Il permet d’évaluer la solidité financière de la coopérative et lui permet en partie de mener son activité et de constituer un fond de garantie et d’investissement nécessaires à son développement.

Bien qu’en théorie l’Assemblée Générale peut légalement décider de verser une rémunération des parts sociales en cas d’exercice excédentaire, plafonnée légalement, après déduction des subventions et des réserves légales, aucune rémunération de ce type n’est à ce stade envisagée.

L’objectif de La Société des Consommateurs n’est pas de réaliser des excédents mais simplement d’équilibrer ses recettes et ses dépenses.

C’est d’ailleurs notamment pour cette raison que les souscriptions ont été volontairement limitées à une part sociale par personne. 😉

La coopérative est une société à capital variable, ce qui permet aux sociétaires de se retirer quand ils le souhaitent dans les conditions de remboursement prévues par les statuts.

Si vous ne souhaitez plus être sociétaire, écrivez-nous. 

La SAS « C’est qui le Patron ?! » se rémunère en percevant 5 % de toutes les ventes des produits portant la marque « C’est qui le Patron ?! » (et 2 % sur le lait Monoprix labellisé CQLP).

La SAS assume les principales charges de la création et de la commercialisation des produits.
Une autre partie finance les besoins de la SCIC pour lui permettre notamment d’avoir les moyens de développer les questionnaires produits et les cahiers de charges, de mettre en place des actions telles que les visites sociétaires, le contrôle des cahiers des charges, les animations de la communauté, les animations magasins, le lien avec les producteurs, etc.

Le reste des bénéfices est réinvestie dans le développement du projet « C’est qui le Patron ?! », notamment pour accompagner le concept à l’international ou participer directement au financement de projets visant à soutenir les producteurs et le monde agricole.